SEO Friendly, mieux le comprendre pour mieux l’utiliser

Il y a encore peu de temps, nous parlions de SEO. Aujourd’hui, s’est greffé à lui le fameux « friendly ». Est-ce que ça change quelque chose ? Absolument pas. Dans le fond SEO ou SEO friendly c’est exactement la même chose. Il s’agit de proposer aux internautes et aux algorithmes un contenu optimisé. Un contenu qui satisfasse les lecteurs qu’ils soient humains ou non. Néanmoins, ce qui ne cesse d’évoluer, se sont les attentes des moteurs de recherche et leurs algorithmes qui sont toujours plus exigeants. Pas de panique, un peu de concentration et d’effort de ta part et tu verras que le SEO friendly peut vite devenir ton ami 😉

 1. La qualité du contenu

 

Un contenu qualitatif dans le fond

Très souvent lorsque tu écris, tu vises la place 0 dans la SERP google sur une requête choisie. Et très souvent encore tu te dis que pour atteindre un tel objectif il faut insérer cette requête le plus de fois possible dans ton texte. Ceci est une grosse erreur. Les algorithmes font primer l’expérience utilisateur, la satisfaction des internautes. De ce fait, si tu priorises la qualité de ton contenu pour plaire à tes lecteurs, tu te mettras les algorithmes dans la poche et auras une belle place dans la SERP. 

Un contenu qualitatif dans la forme

Évite les gros pavés ! La plupart des visiteurs sont des mobinautes (consultent votre site via un smartphone). Et qu’on se le dise, personne ne s’attarde sur quelque chose qui, déjà à première vue, est totalement indigeste.

De ce fait, tu dois aérer tes textes un maximum, en webdesign la notion de « vide » fait partie des bases. Tu dois la maîtriser. Pour ce faire, voici quelques conseils : 

  • rédiger des phrases courtes : une idée par phrase ; 
  • faire des paragraphes courts ;
  • utiliser des listes à puces dès que c’est pertinent ;
  • aérer chaque partie avec des titres et sous-titres ; 
  • utiliser une police et une couleur lisible ; 
  • etc.

 

2. Cibler une requête principale 

 

Tu as déjà très certainement entendu parler de Requête Clé (RC) ou encore de Mots clés (MC). Beaucoup limitent le SEO à ces seules notions. En plus de passer à côté de tout ce que le référencement naturel englobe, très souvent ils ne saisissent pas vraiment les enjeux qui se trouvent derrière une requête, ni même comment la choisir. Pourtant, c’est la requête autour de laquelle tout votre article va tourner et qui jouera un rôle dans ton positionnement dans les moteurs de recherche.

Requête clé à fort volume

Une requête clé à fort volume est une requête pour laquelle le volume de recherche est très important. Si tu utilises des outils, c’est une mesure que tu trouveras sans peine. Très souvent, tu te jetes à bras ouvert face à ces RC (et personne ne te le reproche). Néanmoins, elles sont en général (quelques très rares exceptions existent) hyper concurrentielles. Cela signifie qu’elles sont déjà utilisées, vues et revues dans de nombreux articles ! Si tu souhaites donc les utiliser, tu dois absolument faire 2 choses : 

  • offrir un contenu qualitatif unique ;
  • ne pas hésiter à dépasser les 2000 mots sans rechigner.
 

Requête clé à faible volume

À l’inverse, les requêtes à faible volume sont celles pour lesquelles le nombre de recherches mensuelles est très faible. Au même titre, elles sont très peu concurrentielles, car souvent jugées inintéressantes. C’est pourtant, excusez-moi du terme, du pain béni. Car il vaut mieux parfois être « sûr » d’attirer 100 personnes par mois sur son site, qu’espérer tirer son épingle du jeu dans un océan d’articles. 

Requête clé à longue traîne 

Tu n’y penses peut-être pas et pourtant elles sont géniales. Elles ont deux avantages : 

  • mieux cibler ; 
  • être moins concurrentielles.

Oui, mais c’est quoi, une requête à longue traîne ? Voici quelques exemples : 

❌ Basket de sport

✅ Basket de sport pas cher

❌ Robe de mariée

✅ Robe de mariée traditionnelle

❌ Formation Graphiste

✅ Formation graphiste à distance

3. Le balisage et la structure

Tu dois impérativement comprendre que design et structure HTML sont deux choses très distinctes. Tu veux parfois mettre en avant une phrase, un slogan, et, là, la boulette, tu le fais passer pour un h1, ou h2, etc. Sauf que les Hn ne sont pas là pour embellir ton site, ta page, mais lui donner une structure qui sera ensuite lue par les moteurs de recherche. Je ne vous jette pas la pierre, de nombreux sites créés par des designers présentent ce problème. 

Tu risques malheureusement de voir tes pages désindexées et recevoir un e-mail de Google Search Console, t’expliquant que l’indexation n’a pu se faire.

Alors oui pour un site esthétique, mais certainement pas au détriment de ce qui lui permettra de briller dans les moteurs de recherche. Car qu’on se l’avoue, lorsqu’on se lance là-dedans, ce n’est certainement pas pour être le dernier de la classe. 

4. Les images

Elles sont négligées, et pourtant c’est une information confirmée, Google lit les images. Pour des images optimisées, il faudra : 

  • soigner leur nom séparé d’un – ; 
  • insérer un texte Alt ;
  • utiliser une légende si pertinente.

Rien de bien méchant donc. Encore faut-il le faire !

5. Le maillage interne

Le maillage interne sur un site web existe sous deux formes : 

  • structurelles : via les menus, les boutons ;
  • contextuelles : les liens hypertextes, les ancres au sein du contenu.

Il est essentiel pour instaurer une lisibilité maximum à chaque page et lui permettre de recevoir du « jus ». Un peu à l’image d’un circuit électrique. Celui-ci doit être bien pensé, et réfléchi. 

Le maillage interne n’est pas à confondre avec le maillage externe qui, lui, conduit vers d’autres sites. Dans ce cas-là, sauf certaines particularités, ne pas oublier de rendre le lien « unfollow ».

6. Le cocon sémantique 

Il est un peu à la base de toute ta stratégie éditoriale. Il implique l’utilisation du maillage interne. L’objectif : mener le lecteur vers ta page cible (page de vente, de contact, etc.). Pour cela, tu dois faire en sorte qu’un chemin se dessine entre tes pages, tes articles, et cette fameuse page.

Tu comprends donc qu’il ne s’agit pas juste d’écrire pour écrire, de choisir un sujet plutôt qu’un autre. Tout doit être méticuleusement réfléchi pour rendre visible de tous, de fil en aiguille, ta page cible.

Une notion très importante est la qualité de tes contenus. En effet, il faut donner envie à tes lecteurs d’aller plus loin, il faut leur donner envie de naviguer de page en page. Et cela ne peut se faire avec des textes pompeux, remplis de fautes, ou encore totalement dénués d’intérêts. 

7. L’intention de recherche

L’intention de recherche en SEO c’est l’objectif principal d’un internaute lorsqu’il effectue une recherche sur Google par exemple. En fonction de la requête clé (encore elle), l’utilisateur attend un type de réponse, d’information ou de ressource spécifique.

Je vais te donner plusieurs exemples pour mieux illustrer le sujet : 

  • Tarte aux fraises : la plupart des utilisateurs cherchent une recette, ou une vidéo, et non pas un article sur l’histoire de la tarte aux fraises. 
  • Pull en laine rose : il espère certainement tomber sur une fiche produit, effectuer un achat.
  • Etc.

Google identifie les intentions de recherche en 4 catégories : 

  • recherche informative ;
  • recherche commerciale ; 
  • recherche de marque (l’internaute cible un site en particulier) ;
  • recherche transactionnelle.

Comprendre et cerner l’intention de l’internaute, te permettra de lui proposer un contenu en adéquation avec l’objectif de sa recherche.

SEO friendly la récap : 

Pour un contenu 100 % friendly en 2023 on mise sur : 

  • la qualité du contenu ; 
  • une requête clé bien choisie ; 
  • un bon balisage et une bonne structure ; 
  • des images optimisées ; 
  • un maillage interne soigné ;
  • un cocon sémantique réfléchi ; 
  • une intention de recherche cernée.

➡️ Tu cherches une webmaster spécialisée en SEO ? Tu es au bon endroit ! Découvre l’ensemble de mes prestations afin d’upgrader ton site web 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé.