Rédacteur de contenus SEO ou IA de rédaction : faut-il choisir ?

L’air ambiant peut te laisser penser que l’intelligence artificielle (IA) de rédaction va remplacer le rédacteur SEO « traditionnel » et faire disparaître ce métier.

En tant qu’entrepreneurs pourrais-tu faire des économies en écrivant toi-même avec une IA tous tes articles de blogs et pages de sites ? Pourquoi pas, mais alors attention : cela signifierait que tu peux aussi te passer de l’expertise du rédacteur en marketing de contenu, en stratégie éditoriale et en optimisation de tous leurs contenus pour le référencement naturel. 

Car ce métier est polyvalent : en plus de la rédaction pure, il s’inscrit dans une stratégie digitale globale, à la fois technique et éditoriale. Son remplacement par une IA de rédaction entraînerait pour ton entreprise une grosse prise de risque.

 

Le rôle crucial du rédacteur SEO : artisan des mots et du contenu original

 

À la différence du robot, le rédacteur web SEO écrit seul des textes travaillés, retravaillés, percutants et à forte valeur ajoutée. Il rédige des contenus humanisés et personnalisés pour ta cible, en les construisant de manière à optimiser ton positionnement sur les moteurs de recherche.

Tout d’abord, faisons un bref rappel sur le métier du rédacteur web : après analyse de ton briefing, il fait ses recherches documentaires d’après des sources fiables (primaires), vérifie les informations puis rédige. En tant que spécialiste de l’écriture digitale, il écrit de façon fluide, utilise des phrases courtes et sait s’adapter aux différents supports numériques. Il a en tête le fait que les internautes et mobinautes liront son article rapidement et seront facilement déconcentrés par diverses notifications ; donc grâce au storytelling et au copywriting il rend tes textes attrayants. 

De plus, le rédacteur web SEO est là pour séduire les internautes, mais aussi les algorithmes des moteurs de recherche. Pour ce faire, il développe ton champ sémantique et optimise tes textes pour le référencement organique (SEO), grâce à l’intégration de mots-clés, requêtes clés et balises, etc. 

Tout ce travail d’orfèvre, imperceptible à la lecture d’un texte, est absolument nécessaire si tu veux faire apparaître ton site dans les tous premiers résultats de la SERP, garder tes lecteurs sur tes pages et convertir tes prospects en clients.

Le rédacteur SEO tel que je le conçois est bien un artisan du contenu premium sur mesure et du référencement naturel.

 

IA : un outil surpuissant qui remplacerait le rédacteur SEO ? 

 

La question est sur toutes les lèvres actuellement : l’intelligence artificielle va-t-elle supplanter l’intelligence humaine ? Rappelons-nous tout d’abord que l’IA existe déjà depuis plusieurs décennies. C’est depuis l’apparition récente de Chat GPT que les médias s’agitent… En réalité, ce nouvel outil conversationnel n’est pas une menace : c’est au contraire une opportunité extraordinaire pour les métiers rédactionnels. Un outil d’inspiration particulièrement puissant d’accompagnement dans son processus de brainstorming

Elle assiste le rédacteur web SEO et vient donc enrichir sa stratégie éditoriale ; voici à quelles étapes du travail elle peut contribuer de façon intéressante (mais pas parfaite) :

  • identifier des idées de sujets d’articles de blog en fonction des volumes de recherche ;
  • rechercher des mots-clés et développer un champ sémantique ;
  • positionner des requêtes clés en fonction de la concurrence ;
  • trouver des titres optimisés et copywrités ;
  • rédiger des métadescriptions attractives ;
  • créer des structures d’articles optimisées et percutantes ;
  • élaborer des plannings éditoriaux à court et moyen terme.

Cependant, l’IA ne fait que te proposer des idées : certaines tombent complètement « à côté de la plaque », d’autres sont très satisfaisantes et bonnes à garder. Certes, le gain de temps peut sembler phénoménal et la productivité décuplée. 

Toutefois, pour être une aide efficace, l’IA doit être guidée par des prompts très précis et des consignes techniques correctement rédigées par un professionnel. Donc même avec une IA, celui-ci reste absolument irremplaçable dans la mise en œuvre de votre stratégie éditoriale de contenus.

 

L’IA peut-elle travailler ton expérience client à la place du rédacteur ?

 

Ne t’y trompe pas : Chat GPT ne sait pas écrire. En effet, il s’agit d’un algorithme qui agrège des contenus pré-écrits et te les restitue de façon robotisée. De plus, cette IA ne cite jamais les sources des informations fournies, ce qui est un vrai problème.

Dans « intelligence artificielle », il y a « artificielle ». Que tu utilisies Chat GPT, Jasper, Mark ou une autre, l’IA de rédaction recycle des contenus trouvés sur le web sans les comprendre et sans les vérifier. 

De plus, n’ayant pas de volonté propre, elle n’est pas dans la création à proprement parler ; elle propose des combinaisons de contenus clés en main ; et si ses contenus obtenus peuvent parfois sembler créatifs, c’est qu’ils sont originaires d’une créativité humaine. 

Alors que le rédacteur SEO, lui, te connaît : il comprend ton environnement, ta culture, tes valeurs, ton originalité, ton persona et le ton sur lequel tu t’adresses à ton audience. Fort de ce travail d’analyse de ta cible et de ta ligne éditoriale, il va optimiser l’expérience utilisateur (UX) de tes prospects sur ton site. Et en la rendant conviviale et attractive avec le SEO Friendly, il donne envie au visiteur de rester sur tes pages et d’acheter tes produits.

Grâce à sa touche personnelle et sa plume, le rédacteur web donne de la tonicité et de la singularité à tes contenus. Avec ses techniques de copywriting et storytelling, il est capable de toucher tes clients et prospects. Il est flexible et, contrairement au robot, s’adapte à ton contexte unique ; il maîtrise ses sources documentaires, et exerce son esprit critique. Bref, il donne de l’émotion.

 

Remplacer les rédacteurs par l’IA : c’est risqué pour ta marque et ton entreprise

 

Les entreprises qui envisagent de se passer d’un rédacteur professionnel pour rédiger eux-mêmes avec une IA doivent savoir que ce n’est pas forcément une bonne façon de faire des économies. En effet, les risques sont réels, et pas des moindres.

L’objectif affiché par Google est clair : « Récompenser un contenu de haute qualité, quelle que soit la manière dont il est produit ». On a donc le droit d’intégrer du texte « écrit » par de l’intelligence artificielle et les pages web qui en contiennent peuvent légitimement être référencées. 

John Mueller (Google) a été très clair sur le contenu généré par IA dans le but principal de manipuler le classement dans les résultats de recherche, et non pour renseigner les utilisateurs avec des articles de qualité :

« Le contenu généré automatiquement à l’aide d’outils de rédaction basée sur l’IA via des algorithmes de type GPT enfreint les recommandations de Google et est considéré comme du spam sur le moteur de recherche et passible de pénalités manuelles », a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec des webmasters. 

Par « pénalités manuelles », comprends un déréférencement de ton site par Google, ce qui aurait bien sûr de graves conséquences pour ta marque ou ton entreprise. 

Il convient donc d’être très prudent ! 

Un contenu de qualité est défini par Google par le concept EEAT : Expertise, Expérience, Autorité, Fiabilité. Ces quatre mots résument bien les critères à respecter par le rédacteur qui crée tes contenus afin qu’ils soient mis en avant par Google.

 

Tu le sais, l’IA te génère des textes à partir de ce qu’elle a trouvé sur la Toile. Si l’on prolonge cette logique jusqu’au bout, on sent bien que ce recyclage perpétuel de contenus préexistants risque de nous amener rapidement à une consanguinité de contenus et à leur appauvrissement. Sans parler du risque de duplicate content. En effet, tu n’as pas le droit de reprendre tels quels ce qui se trouve sur d’autres sites (selon un certain pourcentage toléré par les moteurs de recherche). 

Il convient donc, à défaut d’écrire un contenu original et nouveau, de réécrire significativement ce dont tu souhaites t’inspirer ; en effet, Google traque tous les contenus dupliqués et les pénalise fortement (désindexation entre autre chose).

De plus, il faut bien le dire, ce que nous propose l’IA nous propose est bien souvent un peu plat, sans relief et sans caractère. En un mot : rédigé au kilomètre et inexploitables en l’état. Enfin, si l’on demande à Chat GPT d’optimiser un texte ou une structure, il a tendance à les sur-optimiser, ce qui est également sanctionné par Google, en plus d’être indigeste  !

La plume SEO humaine semble donc avoir de beaux jours devant elle. De même qu’il convient de garder les mains sur le volant dans une voiture autonome, il te faut encore « garder les mains sur le clavier » quand tu utilises une IA de rédaction. 

En fait, il n’y a pas de concurrence à proprement parler : il y a rencontre entre deux intelligences, dont l’une émane de l’autre. Tu n’as donc pas à choisir l’une ou l’autre : il te faut les deux !

Mon conseil pour te démarquer sur la SERP sans prendre de risque : continue à recourir à un rédacteur SEO professionnel expérimenté. Il sait utiliser l’IA à bon escient et exploiter cet outil puissant pour te créer des contenus différenciants et de grandes qualités. 

➡️ Tu peux retrouver l’ensemble de mes prestations de rédaction et de SEO, sur mon site : La Stratégie du Web

 

Sources :

Google Search Central : Contenu généré automatiquement qui inclut du spam

Blog du Modérateur : Les outils IA vont-ils révolutionner la rédaction de contenu

Le PTI Digital : Utiliser l’IA pour rédiger vos contenus SEO : les risques à ne pas négliger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protégé.